Vous souvenez-vous du slogan "mangez des pommes" lancé par Jacques Chirac lors de sa campagne présidentielle de 1995 ?

A l'époque, nous ne savions pas encore que c'était nous, les pommes...

Aujourd'hui, le clément Bayrou, se trouvant des ressemblances avec le Golden Chirac de 95, décide lui aussi de convier les fruits dans sa présidentielle corbeille.

C'est au tour de la clémentine d'être instrumentalisée.
Un pépin pour les anti-libéraux ?
Non, non, la Autain n'y est pour rien, elle qui reste confinée dans ses quartiers parisiens.

Il s'agit juste du fruit nu, plein de vitamines, que les jeunes pousses de l'UDF, la jouant Fine (1), vont distribuer ce jour aux anonymes.

Elles annoncent la campagne pleine de jus de leur patron et son passage au Zénith ...ce soir à Paris...

modem


Elle rappelleront également la couleur politique de François : non un blanc chevalin mais un orange ensoleillé aux connotations bouddhiques; un homme du milieu situé quelque part entre SégoYin et SarkoYang.

La teinte me fait également penser à la chanson "L'homme orange" (2) de Michel Jonasz dont voici un petit concentré prémonitoire :

"Cet homme étrange, avec sa beauté qui dérange
Qui vous conduit vers un ailleurs, un monde pas forcément meilleur
Vous le suivez, vous le suivez,
La nuit vous en rêvez
Quittant les pavés maladroits, les routes qui ne vont pas tout droit
Il vous conduit dans un endroit, où ne règne que l'angle droit"


Pas si gauche que ça, donc le François ?

Filou
Mandarime

(1) variété succulente de clémentine
(2) à ne pas confondre avec sa version 4X4 : l'homme au Range