Nul ne sait si la lettre ouverte (et éventée ?) envoyée par des élus de Septimanie - pardon du Languedoc-Roussillon - au Premier ministre va déboucher sur des versements substantiels.

Bien que n'étant pas grand devin, Matignon redoute de s'attirer les foudres de Bruxelles en alimentant le tonneau des Danaïdes ...

Malgré la pression, les gars Louz'eau et Busser'eau devraient recommander ce matin aux vignerons d'utiliser les opérations commando avec modération.

Des réactions en ces pages ?