Oh la belle rouge ! Oh la belle bleue !

Ce sont environ 200 voitures qui sont parties en fumées dans la région parisienne durant la nuit de mercredi à jeudi. Il ne s'agissait pas de feux d'artifice mal réglés qui auraient mis le feu aux poudres mais d'incendies volontaires déclenchés en Ile-de-France, Hauts de Seine compris.
Les départs de feu n'auraient rien à voir non plus avec les conditions caniculaires qui règnent sur la banlieue parisienne, sauf peut-être en ce qui concerne les véhicules flambants neufs dont l'allumage est nickel-chrome ...

Nul ne sait exactement quelle est la signification de cet acte mais ce qui est sûr c'est que ce rendez-vous entre flambeurs et force de l'ordre revient constamment aux mêmes époques : la nuit de la Saint Sylvestre et le jour de la fête nationale. Si le froid pourrait justifier la première flambée, il n'en est pas de même pour la seconde, même si la Saint Jean et ses feux de joie ne sont pas très loin.

Peut-être s'agit-il tout simplement, en ce qui concerne le 14 juillet, d'une volonté de rabat-joies d'interrompre le traditionnel bal des pompiers ou de teufeurs qui souhaitent échanger avec les CRS autour d'une bonne flambée....
Pas de panique. Selon la police, le nombre de véhicules touchés est stable par rapport aux années précédentes bien que les interpellations aient été plus nombreuses.

La situation devrait s'améliorer prochainement car Sarko reprend le flambeau derrière le gars Louzeau. Même si tout ne va pas très bien dans son foyer, nul doute qu'avec son Karcher il va nous mettre ces jeunes sous l'éteignoir...