Il n'avait pourtant pas l'air éméché* Joshua Kiplagat, cordonnier de son état, lorsqu'il s'est livré à des ébats avec une brebis du village. Vous me direz, quoi d'anormal à ce qu'un cordonnier au corps doux et même aviné, prenne son pied ... mais pas avec la femme du bélier tout de maime ...
Toujours est-il que le Kiplagars a du être suffisamment bruyant dans ses transports amoureux (ou alors c'était sa belle qui bêlait ) pour que les villageois le surprennent et, un brin animistes, menacent de le lyncher.
Heureusement la vindicte populaire ne s'est pas abattue sur le malheureux (je vais me mettre la ligue de protection des brebis sur le dos) et il a été conduit nu ainsi que sa compagne au poste de police.

Accusé de sorcellerie, Joshua a juré devant les forces de l'ordre qu'il avait agi sous l'emprise du Malin et que sa poule, la brebis, n'avait été que son seul amour animal.
Il indiqua et là, c'est assez surréaliste, qu'"il n'avait fait l'amour que deux fois avec elle et à chaque fois avec un préservatif". Si l'expression "faire l'amour" semble inadaptée (moi j'emploierais plutôt le verbe "copuler") que dire du port du préservatif ?

Total respect pour son amante ?
Peur de choper une tremblante ?
(Vous remarquerez l'octosyllabe décapante)

Ce con d'homme ne s'est pas prononcé ...

Nul ne dit non plus dans la dépêche si la brebis était consentante. Qui a pensé à l'interroger, d'abord ? Les enquêteurs et journalistes ne font vraiment pas leur boulot !

Espérons toutefois que la sentence remette dans le droit chemin cette brebis galeuse !

Zoo Filou

Source : Dépêche AFP du 21 juin 2005

* Le chef vous recommande ici un Mouton R. 1976

Billet dédié à une amie fruit rouge qui m'a mis sur la voie ...et quelle voie ... :-)