Si les maçons d'occasion ont décidé de mettre la main au mortier, c'est que paradoxalement le collège occitan qu'ils réclament de leurs voeux n'est pas, pour l'instant, dans les cartons, ni même dans les tuyaux d'ailleurs ...

Pour la prochaine rentrée scolaire, "la bonne ville de Pau" pourrait bien accueillir une trentaine de SCF (Sans Collège Fixe) si les choses restent en l'état.

Alors, sans permis de construire, parents, calandrons, militants associatifs ... sont venus bâtir eux-même et moellons après moellons, leur établissement scolaire.

college occitan


Les inspecteurs (*) venus assister à la réception des travaux se sont dit impressionnés par le courage et la volonté des ouvriers.

politiques béarnais


Ils ont écouté sans broncher le discours du maître d'œuvre, Joan Francés Tisnèr, président de l'association "Lo Collègi Calandreta de Gasconha", qui leur a exposé le projet :
  • Trouver un local pour accueillir le collège Calandreta et ses enfants scolarisés de la 6e à la 3e (l'actuel est trop exigu)
  • Ouvrir une troisième école Calandreta dans l'agglomération paloise

A l'approche des échéances électorales, chaque candidat y est allé de sa promesse. Espérons qu'elles ne resteront dans les cartons et que le printemps verra éclore ces parfaits achèvements.

Filou


Copyright photos : David Grosclaude - La Setmana


Pour contacter les organisateurs : federation(at)calandreta-bearn.org

(*) De gauche à droite, les paulitiques : Yves Urieta - actuel maire de Pau, Alain Arraou - conseiller municipal de Pau, Louis Luchini - maire de Jurançon, Jean-Paul Brin - conseiller municipal de Pau, François Bayrou- président du Modem et député des Pyrénées Atlantiques, Bernard Pédeboscq - adjoint au maire, René Ricarrère - Conseil régional d'Aquitaine, Bernard Dupont - Conseil général des Pyrénées atlantiques, Martine Lignières-Cassou, conseillère municipale et députée des Pyrénées atlantiques.

Voir le communiqué en français ou en occitan

Sur le même sujet, voir Per la lenga occitana, anem !