Ainsi quelques cucurbitacées délurées, s'échappant du potager,
font le mur pour rejoindre la "chaussée".



Elles ne craignent pas de ce faire évider par la fée
car elles n'ont rien dans la citrouille, c'est de notoriété privée ...



Même si elles semblent bien carrossées, se faire ainsi tatouer le petit nom de leur enamouré
avant de rejoindre la belle pantouflée est bien œuvre d'écervelées.

M'est avis que ces illuminées ainsi "grimées" finiront plutôt dans une halloween soirée...

Filou le jardiniais



Ce mur végétalisé qui a été surpris dans son intimité est natif de Cadeilhan-Trachère, petit village de vallée d'Aure (Hautes-Pyrénées)