1) "Angie" Merkel connaît la chanson

"Oh Angie, oh Angie, when will those clouds all disappear..." Vous souvenez-vous d'"Angie", cette belle chanson des Rolling Stones sur laquelle vous avez sûrement dansé et dragué dans les années 70 ?
Elle a été récupérée par la candidate conservatrice de la CDU allemande pour les prochaines élections législatives. La sexy Angela Merkel dont le surnom est Angie la diffuse en effet à la fin de ses meetings électoraux pour enthousiasmer son public. Les Stones dont la forme préjuge qu'ils n'ont pas besoin de conservateurs ne sont pas d'accord quant à cette utilisation politique. Angie est vraiment très courtisée car les verts allemands avaient également utilisé cette chanson mais en changeant les paroles. Ici ce n'est pas le cas. Nous conseillerons donc à Angela de se séparer au plus vite d'Angie à laquelle Mick semble toujours très attaché. De plus, le thème de la chanson n'est pas porteur pour la suite de sa carrière "chancelante". Il évoque une rupture amoureuse (Ain't it time we said goodbye). Les oiseaux de mauvaise augure lui proposeront plutôt "I can't get no (satisfaction)"...
Source AFP - 23/08/2005

2) Ciel, la grippe !

Décidemment vous allez prendre l'avion en grippe. Après les dernières catastrophes tombées du ciel, voici venir la grippe aviaire qui comme chacun ne le sait pas vient de avis (oiseau), mot ayant servi à constuire le mot avion. Et c'est bien par les airs que risque de nous tomber l'aviaire... En l'espèce, les premiers oiseaux touchés seraient des mouettes de Finlande. Selon les experts, une épidémie mondiale pourrait se développer à l'approche de l'hiver qui serait véhiculée par les déplacements des oiseaux migrateurs. Alors, pour lutter contre cette immigration sauvage, certains demandent à ce que les accords de Shengen sur la LCV (libre circulation des volatiles) soit suspendus et renforcent leurs contrôles aux frontières. D'autres gouvernements craignant que le ciel leur tombe sur la tête obligent à l'enfermement des poulets, canards, oies, dindes, pintades. Les éleveurs en plein air ne vont pas louer la mesure, c'est sûr ...
En France où le principe de précaution prévaut, il est prévu ... la nomination par le Premier ministre d'un "délégué interministériel". Les écologistes, quant à eux ont appellé les chasseurs à retirer les appellants (oiseaux élevés en vue de servir d'appât à leurs congénères sauvages) car ils constituent, selon eux, des facteurs de risque de transmission de la grippe. Personne n'a encore demandé la publication d'une liste noire des oiseaux à risque mais ça ne saurait tarder.
Bref, une pluralité de méthodes et d'approches pour une menace unique et mondiale...
Source Reuters - Helsinski - 27/08/2005

3) Moral au plus bas dans l'hexagone

Après ces mauvaises nouvelles du ciel, comment s'étonner que le moral des français soit plombé* ? Depuis sa création en février 1995, le baromètre de l'état d'esprit des Français n'a jamais été aussi bas comme le révèle un sondage de l'Ifop publié par Dimanche Ouest France. Pleine dépression qui pourrait s'atténuer par la tournée des bars ...? Pas vraiment car là on touche vraiment le fond. Sur un millier de personnes interrogées jeudi et vendredi, seulement 30% se déclarent optimistes pour leur avenir et celui de leurs enfants, soit presque moitié moins qu'il y a un an (59% en août 2004) et en décembre dernier (58%). Nous ne pourrons que conseiller à ce triste panel la lecture quotidienne de l'Amusoire ...
Source Reuters- Paris 27/08/2005

* Nous aurions aimé parler du "moral dans les chaussettes" mais étant donné que celle-ci ne sont même plus fabriquées en France, nous nous sommes abstenus afin de ne pas en rajouter.

4) Verts les présidentielles

Pendant que certains retournent à l'université, les verts ont décidé de se réunir pour fêter les journées d'été, un nouveau concept qui fait moins studieux et plus aéré (on se met au vert ?) mais qui ne masque pas pour autant les véleités de leurs leaders dans la course à la présidentielle.
Rassemblés physiquement à Grenoble, ils n'ont pu empêcher les clivages individuels de se faire jour. Partisans du non et du oui européen, surfant sur la vague du référendum constitutionnel, ils se sont rapidement prononcés sur leurs ambitions respectives de dans deux ans. Ainsi le sénateur Jean Desessard a par exemple annoncé sa candidature à la candidature des verts en tant que représentant légitime du non. Noël Mamère s'est dit "disponible" alors que Dominique Voynet, jeune sénatrice s'est dit "partante dans une sérénité joyeuse". Yves Cochet, député de Paris, a lancé sa campagne sur fond de crise pétrolière tandis que le député européen Alain Lipietz se posait en réconciliateur du oui et du non de gauche. Enfin José Bové, qui souhaitait une large union des Verts, du PCF, de la LCR, de mouvements et de syndicats en a été pour ses frais.
Qu'elles soient de gauche, de droite, au centre ou au vert, les armées mexicaines ont de l'avenir en France. Sauf au Front national où Jean-Marie le Pen reste le seul Dieu et maître.
Source AFP - Grenoble - 27/08/2005