Etonnant métier que celui-ci.

fabrique de souvenirs

Si j'étais le chef de produit de cette boutique obscure, j'essaierais de me mettre à la place du client, le "souvenant". J'irais par exemple interviewer des touristes dans la rue pour savoir quels sont leurs souvenirs parisiens les plus chers afin de les reproduire en masse et obtenir un bénef d'enfer !

"- Bonjour Monsieur. Monsieur comment ?
- Perec, jeune homme !
- Et bien, Monsieur Perec, pouvez-vous me dire à quoi vous pensez ou penserez à propos de la Capitale lorsque vous serez parti ?
- Voyons, voyons ... il est possible que je me souvienne du cinéma les Agriculteurs, et des fauteuils club du Caméra et des sièges à deux places du Panthéon, de Lester Young au Club Saint-Germain ; il portait un complet de soie bleu avec une doublure de soie rouge, du Citoyen du Monde Garry Davis. Il tapait à la machine sur la place du Trocadéro, ou encore des courses de grosses motos au Parc des Princes ... *
- Merci M'sieur, c'est très gentil à vous de vous êtes livré à cet exercice.
- Je vous en prie mon jeune ami. Quoi que vous en pensiez, vous êtes loin d'avoir épuisé le sujet. Les lieux communs parisiens révèlent bien des surprises. Sachez les capter avant leur disparition. J'espère que de tout ce fatras vous saurez trouver le mode d'emploi ...
- Ne vous inquiétez pas, je vais ranger ce soir toutes ces choses dans mon ouvroir."

Bon, finalement le "chef de prod" ne serait pas rendu avec les interviews. Surtout lorsque les clients ont une pensée libre ... Il devrait peut-être se recentrer sur les produits. Une Tour Eiffel ou un Arc de Triomphe, ça doit bien susciter quelques réminiscences universelles et c'est bien plus simple à produire, non ?

A. Poilou

* Extrait remanié de "Je me souviens" (Les Choses communes) Georges Perec, Hachette/P.O.L, 1978, Hachette Littératures, 1998.

Je m'étais essayé un jour, dans le cadre d'un atelier d'écriture organisé par Télérama, le Forum des Images et l'Oulipo, à une tentative d'épuisement d'un lieu parisien dans une veine "perecienne".
Il s'agissait, non de se souvenir, mais de noter pendant un court instant tout ce qui vous environnait, tout ce qui survenait, même l'élément le plus banal. Essayez ainsi de vous autoriser toutes les entrées, vous serez surpris de vos capacités ...

Pour ceux que cela intéresse, les textes des internautes primés (celui du Filou(x) est "Le bas de la Daumesnil") : http://www.magazine-litteraire.com/evennements/perec.htm.