Ne trouvez-vous pas qu'eau et lavande, même si elles n'ont pas besoin l'une de l'autre, vont bien ensemble ?

lavanderie


Nous sommes ici en plein bassin parisien (l'incontournable Promenade Plantée), juste au dessus d'une grande surface informatique au cash flow impressionnant.
Détrompez-vous, la parisienne (certains disent qu'il vaut mieux l'avoir en photo) ne lave pas son linge sale ici mais adMir* plutôt les lignes de fuite sous les tilleuls.
Cependant sa langue fourchue qui nous bat froid parfois vient de temps en temps se ressourcer auprès de la lavande aspic ...

Mais cessons plutôt de médire sinon nous serons bientôt dans de beaux draps, surtout moi !
Redonnons à ce billet un alibi culturel, voulez-vous ?

Les belles perspectives offertes par la photo donnent envie de plonger dans le passé et de reconstituer cette belle alliance esthétique mais aussi sémantique qui sent bon le propre, l'eau de lavande et les armoire de linge de nos grand-mères.

On vous met au parfum ?

Laver, lavabo, lavoir, lavande et tous leurs dérivés lavandier (eh oui, au 14e siècle, les hommes lavaient leur petit linge), lavandière, lavanderie, lavanderaie ...sont tous issus du latin "lavare" passé pour ces derniers par l'italien "lavanda"« action de se laver ».
Ce rapprochement est probablement du à l'usage que l'on faisait de la lavande dans l'eau des bains (pour ma part c'est plutôt le lait d'ânesse) ou pour parfumer le linge fraîchement lavé tout en chassant les mites et les poux qui s'en trouvaient ainsi fort marris.

Aujourd'hui, plus de blanchisseuses ou buandières embuées qui lavent le linge au bord de la rivière.
Tout juste quelques "hoche-queues" ou bergeronnettes qui en souvenir du passé baissent et relèvent leur queue comme pour imiter le mouvement du battoir sur le linge.

Nostalgie, nostalgie...

Pour en savoir plus sur le sujet, allez humer la wikilavande

* Subliminale publi-citée