Vous ne le savez peut-être pas mais depuis 1978, il est de tradition que chaque Premier ministre plante un arbre lors de son arrivée à Matignon. Ainsi le tenace Raffarin et son moral d'acier avaient planté un arbre de fer (parrotia persica*), Jospin un clone d'orme (umlus clone 762 INRA) et les vénaux Balladur et Cresson respectivement un érable argenté (acer saccharinum) et un arbre aux quarante écus (ginkgo biloba).

Alors quel arbre va nous planter le sieur Galouzeau de Villepin, ex-président du conseil d'administration de l'Office National des Forêts (ONF) ?
Telle est la question essentielle...

A mon avis il faudrait d'abord qu'il ait plein de feuilles pour qu'il puisse y écrire ses maximes (ça va nous changer des raffarinades).
Il lui faudrait ensuite une stature élancée à la croissance rapide (exit le chêne) et qui tremble sous le vent de l'inspiration.
Un arbre pas très populaire (le peuplier pas) car fournir de l'ombre à des familles pique-nique/glacière n'est pas sa tasse de thé. Il faut surtout que cet arbre accepte dans son fort intérieur de cohabiter avec le bouleau et la bouleautière dont le système racinaire court partout.

Et s'il choisissait un hêtre flamboyant, plus vers que pourpre, héliophile à souhait ?

Attention tout de même que cette attirance pour le soleil ne le coupe pas de sa base. Il tomberait de haut !
Le gars est cependant assez futaie pour faire croire qu'il est de notre forêt.

Pour bûcher la "bio" de l'être en question :http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_de_Villepin

Filou de la Canopée de l'Amusoire

*Dans la plaquette officielle de l'Hôtel de Matignon (Rendez-vous au jardin des 4 et 6 juin 2004), l'arbre de fer est ainsi présenté : "Le parrotia se singularise par sa très grande longévité qui fait de lui un symbole de constance et de ténacité."