Après le Marathon de Paris voici venir celui de Toulouse, pas très éloigné finalement ! Mais là il ne s'agit pas de battre le pavé en petite foulée mais de lire, déclamer, décliner poèmes, récits, pièces de théâtre pendant quatre jours non stop.
Quelle performance !
Curieuse idée que d'associer littérature et épreuve physique, non ?
Comme s'il fallait aller jusqu'à l'épuisement pour donner de la valeur à l'évènement.
Comme si le ponctuel médiatique devenait incontournable, comme s'il fallait absolument rassembler tous les grands noms sur la place pour que Toulouse devienne la "Capitole des mots", comme si l'on résumait toute une vie littéraire à quelques jours par an, même récurrents...

Demandez donc aux associations de la place ce qu'elles en pensent. Elles qui animent les quartiers tout au long de l'année et qui ont vu une copieuse subvention représentant plus de 80% du budget culturel 2004 leur passer au dessus du nez et atterrir dans l'escarcelle de la toute nouvelle association "Toulouse, le marathon du livre" initialement domiciliée à Paris, si l'on se fie aux déclarations du Journal Officiel.
Le dossier de presse nous apporte quelques éclairages en nous précisant que le Marathon des mots est un spectacle conçu et co-dirigé par Olivier Poivre d’Arvor qui dirige par ailleurs l’Association française d’action artistique (AFAA) et Olivier Gluzman (Les Visiteurs du Soir) "featuring" de "grands invités" : Isabelle Huppert (la marraine), Laure Adler, Christine Angot, JMG Le Clézio, Didier Van Cauwelaert, Salman Rushdie, Hubert Nyssen, Lambert Wilson, Fanny Ardant et bien d'autres...
Il fallait bien tout ce gratin pour faire tourner les têtes vers le Sud, non ?

Certes des auteurs locaux sont associés à la manifestation mais d'aucuns pourront se demander s'ils ne servent pas d'alibi ?

Naïvement, il me semblait que les mots de Nougaro qui se coulaient dans la Garonne résonnaient d'un tout autre accent ...plus de soleil et partant, moins besoin de paillettes...Je me trompais azurément ...

Le budget pour déplacer tout ce petit monde étant conséquent, l'accès aux mots sera la plupart du temps payant. Espérons seulement que cela ne déclenchera pas une vague d'"aux mots phobie".

Enfin, l'événement se terminera le jour du référendum. La mairie en a donc profité, tout parti pris mis à part, pour inviter les Toulousains à dire « Deux Mots à l'Europe » en rédigeant un texte sur ce thème, qu'ils liront place du Capitole.

Reste à souhaiter que ces deux mots ne seront pas comme les invités ...triés sur le volet ...

Filou pas toulousain du tout et même un peu parisien ...

Sources :
Le site de Marathon : http://www.lemarathondesmots.com
La mairie de Toulouse : http://www.mairie-toulouse.fr/Actualite/Actualites_Culturelles/Evenement/MarathonMots.htm
L'article de Indy Toulouse : http://indytoulouse.nokods.org/article.php3?id_article=2148
Le billet des motivés : http://www.motive-e-s.org/le_site/article.php3?id_article=1006
Intramuros Hebdo - 10 et 11 2004