"Dans les lycées, le chahut-bahut n'est pas abrogé"