Le texte de référence : http://www.constitution-europeenne.info/constitution.htm (pages 19 à 46)

- des usines à gaz (Compétences de l'Union, Institutions de l'Union)
- un (tout petit) peu de démocratie (bien encadrée). Point trop n'en faut.
- des domaines de compétences verrouillés ou sujets à d'infinies controverses...
- des votes à majorités variables parfois simples, parfois qualifiées, à 55%, à 72% (et représentant 65% des populations), à doubles majorités (conseil + parlement) suivant le domaine de compétences...
C'est vrai quoi... pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ???
- Un "Président" élu (pas au suffrage universel, mais proposé par le Conseil Européen - chefs d'Etats ou de Gouvernement - et soumis à l'approbation du Parlement Européen...).
Commentaire : Il s'agit en fait d'une co-optation... qui doit seulement être ratifiée par le Parlement (un seul candidat). Si le Parlement vote non, un nouveau candidat unique est présenté dans les 30 jours.
- Un "Ministre des affaires étrangères" à qui je souhaite bien du courage pour exister...
- la "possibilité" pour les citoyens d'inciter (et pas obliger) le parlement européen à proposer un projet de loi (conforme aux objectifs de la Constitution - se reporter au Titre I). Il faudra être un million et ressortissants d'un nombre significatif d'États membres)
C'est combien, un nombre significatif ? 3 5 10 13 ???

Bien sûr, dans le texte, on parle aussi de transparence, de démocratie représentative ou participative, de médiateur...

Nous trouvons également d'agréables "Points de détail", comme par exemple : Les États membres s'engagent à améliorer progressivement leurs capacités militaires.
Partie I - Titre V (compétences de l'union) - Chapitre II - Article I-41 - Alinéa 3 (Dispositions particulières relatives à la politique de sécurité et de défense commune - Page 36)

Certains articles demandent aussi un effort particulier de concentration...
Un exemple de la prose : Partie I TITRE III (Les compétences de l'union) Article 1-11 (principes fondamentaux) - alinéa 3 page 20)
En vertu du principe de subsidiarité,dans les domaines qui ne relèvent pas de sa compétence exclusive,l'Union intervient seulement si,et dans la mesure où,les objectifs de l'action envisagée ne peuvent pas être atteints de manière suffisante par les États membres,tant au niveau central qu'au niveau régional et local,mais peuvent l'être mieux,en raison des dimensions ou des effets de l'action envisagée,au niveau de l'Union.

Limpide...

Que tout ceci peut être enthousiasmant...

Cap'tain Glou