Les rues n'étaient pas les mêmes, cependant...

Ce fût d'abord Claudie Haigneré, ministre déléguée aux affaires européennes qui alla prêcher fin mars la bonne parole... dans un supermarché Casino du 16e arrondissement de Paris.
Vous me direz, après tout c'est son job de faire des affaires, qui plus est pour l'Europe. Mais il fallait oser aller à la rencontre du peuple, c'est-à-dire des quelques bourgeoises qui trainaient par là et qui se demandaient ce qui pouvait provoquer l'afflux de photographes dans les rayons. Sûrement une grosse légume se dirent-elles ...

Toutefois, nonobstant (comment qu'elle cause l'Amusoire !) le fait que le grand-papa de Madame la ministre était gérant d'un magasin de cette enseigne, on peut se demander si le choix de celle-ci était très judicieux... Aller chez Casino pourrait bien laisser penser que déci-dément "rien ne va plus" au pays de l'"économie sociale de marché"...
Quand on repense au parcours de Claudie, on se dit finalement que tout cela n'a rien de sidérant. Descendre des étoiles pour aller vanter les douzes qui ornent le drapeau européen, quoi de plus normal pour cette star de l'espace ...

europa

Le chemin un peu "space" emprunté par Marie-Georges Buffet (de la gare) est lui, tout à fait différent.
C'est en effet à la gare du Nord que la secrétaire nationale du parti communiste français allait, en ce matin du 7 avril, distribuer des tracts sur le non à l'Europe et perturber le train-train des banlieusards.
Il s'agissait pour la dernière des résistantes du PCF de faire dérailler le BB des capitalistes, cette constitution qui "grave le libéralisme dans le marbre". Elle aura manqué de peu le sieur Bolkestein venu défendre sa directive à Paris hier et reparti en train vers son pays batave.
Sûr que ces deux-là auraient eu des choses à se dire...

L'Amusoire se réjouit de voir tant de diversité dans la société...