J'avoue que je suis troublé...

Pour ceux qui excluent le marc pour se déterminer, pour ceux qui en ont marre qu'on les prenne pour des billes, un plongeon vertigineux dans le marigot s'impose par ricochet.
On recrute des maîtres-nageurs expérimentés qui seraient prêts à plancher sur le texte... avec bouteilles ou en apnée...

Constitution : Lois fondamentales qui définissent les devoirs et les droits des citoyens et du gouvernement.
Fondamental(e) : Qui sert de base, essentiel
La constitution Française comporte 17 pages, 7 paragraphes, 840 lignes, 7 893 mots et 46 930 signes.
La constitution des Etats Unis d'Amérique (amendements compris) aligne 22 pages, 181 paragraphes, 890 lignes, 8 567 mots et 52 390 signes.
Des chiffres assez voisins pour ces deux exemples de Constitutions qui font référence.
La constitution européenne postule au "Guiness" avec ses 485 pages, 14 051 paragraphes, 20 420 lignes 148 243 mots, 1 033 048 de signes...
Quand 20 420 lignes sont nécessaires pour énoncer l'essentiel, je dis : ''c'est louche'' !

Chercherait-t-on à noyer le poisson? Veut-on nous faire avaler des couleuvres ? Y a-t-il eu grenouillages (2) ?

C'est ce que nous allons tenter de découvrir jour après jour en s'essayant à une lecture commentée du Traité établissant une Constitution pour l'Europe.

Plongée en eaux troubles au prochain épisode.

Cap'tain Glou

(1) dixit Valéry Giscard D'Estaing (France Europe Express sur France 3 - 29/03/2005)
(2) Grenouillage : Intrigues, tractations plus ou moins licites, "magouilles", notamment en politique.