La gazette des communes a-t-elle trouvé le bon terme pour commenter la baisse des budgets de L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) ?

Celle-ci titrait en brève le 21 février sur son site Internet : "Plan climat : les crédits de l'ADEME partiellement gelés".

D'abord, en ces temps rudes que nous vivons (nous sommes en ce moment bien en deçà des normales saisonnières), on peut penser qu'un gel partiel est illusoire. Il se pourrait bien que ce soit la totalité qui soit gelée...

De plus, si le budget est gelé, il s'ensuit que les ressources permettant de lutter contre le réchauffement climatique vont baisser et donc que la température va monter. Non ? Donc dans ces conditions, il ne peut y avoir de gel.
Logique quand tu nous tiens ...

Devant toutes ces incohérences et la montée des protestations des associations, le Premier ministre craignant que les esprits s'échauffent et redoutant de prendre une dégelée a demandé sur un ton glacial au mammouth de Bercy de baisser ses prétentions.
Les 70 millions d'euros manquants pourraient être trouvés auprès de Total qui a enregistré en 2004, plus de 9 milliards d'euros de bénéfice grâce à la flambée des prix du pétrole.

Moi je dis, il faut faire payer les chauffeurs !

Filou